L'Aéroport Nice Côte d'Azur installe des sas PARAFE à reconnaissance faciale

Publié le 17/07/2018 à 16:17 • Mis à jour le 19/07/2018 à 16:56

L’Aéroport Nice Côte d’Azur a mis en service vendredi 6 juillet dernier les premiers sas PARAFE - Passage Rapide Automatisé aux Frontières Extérieures - à reconnaissance faciale.

IN Groupe, spécialiste mondial de l’identité biométrique régalienne, s’est associé à Gunnebo, leader mondial de solutions et de services de sécurité, pour livrer ces sas
automatiques de passage aux frontières(eGates) embarquant cette technologie biométrique de dernière génération. En augmentant la sécurité tout en fluidifiant le passage des voyageurs aux frontières, ce système, d’ores et déjà opérationnel, améliore la satisfaction de tous et, en premier lieu, des passagers.16 sas seront installés à l’Aéroport de Nice aux arrivées comme aux départs.

La reconnaissance faciale

pour faciliter le voyage

Pour faire face à l’augmentation du trafic et au renforcement des contrôles aux frontières, l’Aéroport Nice Côte d’Azur a pris la décision d’investir dans une technologie innovante au service de ses passagers : des bornes de contrôles automatisées d’identité via une technologie de reconnaissance biométrique.

L’aéroport a ainsi implanté 4 sas PARAFE IN Groupe- Gunnebo dans les 4 zones de contrôle aux frontières, situées aux départs et aux arrivées non-Schengen de chacun de ses terminaux. Ces sas fonctionneront avec un système nativement dédié à la reconnaissance faciale et permettront aux passagers majeurs originaires de l’Union Européenne et porteurs d’un passeport biométrique, de réduire le temps passé habituellement lors des contrôles manuels.

Cette nouvelle technologie, tout juste validée par la Direction Générale des Etrangers en France (DGEF – Ministère de l’Intérieur) va donc permettre d’augmenter significativement le débit de contrôle et de réduire par voie de conséquence les temps d’attente.
Dans un premier temps, un seul site, aux départs du Terminal 2, sera accessible aux passagers pour une période d’un mois correspondant à des essais opérationnels. A l’issue de cette période, le déploiement sera étendu à l’ensemble des autres terminaux, tant aux arrivées qu’aux départs.

"Pour l'Aéroport Nice Côte d'Azur, l'enjeu est évidemment de réduire les temps d'attente aux contrôles pour nos passagers, sans aucun compromis sur la sécurité aux frontières. Un objectif poursuivi de pair avec la Police aux Frontières, que je remercie pour son implication dans la solution retenue, la plus adaptée : celle mise en oeuvre par IN Groupe et Gunnebo." souligne Dominique Thillaud, Président du Directoire d’Aéroports de la Côte d’Azur

sas parafe

sas parafe

Le Passage aux Frontières simplifié et sécurisé au plus haut niveau : 

La réponse du partenariat industriel IN Groupe-Gunnebo

En tant que membre de l’IATA (Association Internationale des Transports Aériens), IN Groupe réfléchit de longue date à apporter une réponse à la fois performante et immédiatement opérationnelle à cet enjeu. Après avoir été précurseur pour les eGates à empreintes digitales, IN Groupe a développé ses propres solutions de reconnaissance faciale de haute technologie : une innovation co-designée avec Gunnebo dont l’Aéroport Nice Côte d’Azur a la primeur.

Expert de l’identité, IN Groupe est au cœur de sa transformation numérique. L’enjeu de l’identité numérique, qu’elle soit régalienne ou privée, est d’élever au maximum le niveau de sécurité tout en offrant une facilité d’usage plébiscitée par l’utilisateur et en intégrant une protection optimale des données. Un défi relevé avec l’intégration de la reconnaissance faciale aux eGates aéroportuaires. 

Développés par les ingénieurs d’IN Groupe, ces équipements, conformes au système PARAFE, permettent d’accélérer les contrôles d’identité aux frontières, tout en assurant un très haut niveau de sécurité. La reconnaissance faciale compare le visage du voyageur entrant dans le sas avec la photo stockée dans le microprocesseur de son passeport biométrique. Résultat ? Un contrôle sécurisé, rapide et pertinent, puisque tous les passeports biométriques sont théoriquement éligibles à la reconnaissance faciale.

Didier Trutt, Président Directeur Général d’IN Groupe se réjouit : "IN Group est fier d'équiper le 2ème aéroport de France, à Nice, avec cette fois-ci, une technologie nativement à reconnaissance faciale. Une technologie nouvelle génération qui témoigne de l'expertise unique d'IN Groupe à développer des systèmes de contrôle automatique des identités de niveau de fiabilité le plus élevé, associés à un déploiement rapide (moins de 5 mois). Nous remercions l'Aéroport Nice Côte d'Azur d'avoir fait confiance au savoir-faire du groupe."

ecran parafe

ecran parafe

De son côté, Gunnebo a mis en place un concept modulaire et évolutif très flexible tant du point de vue de l’intégration des différentes technologies d’identification et d’authentification, que du design et de l’ergonomie globale de la solution, afin d’optimiser la fluidité de passage et le confort des voyageurs.
Une nouvelle génération de sas, au design épuré et transparent, améliore l’expérience passager en s’intégrant parfaitement dans l’environnement aéroportuaire et en réduisant l'effet de « barrière physique ».

L’Aéroport Nice Côte d’Azur, 2ème aéroport de France, fait ainsi figure de précurseur en mettant en service ces systèmes totalement automatisés et fiables de contrôle aux frontières de nouvelle génération d’ores et déjà opérationnels.
Dans le sillage de Nice, les aéroports de Lyon et Marseille – également équipés des systèmes automatisés de contrôle de passagers aux frontières réalisés par IN Groupe et Gunnebo, mais par biométrie d’empreinte digitale – sont en réflexion pour une mise à jour du système en reconnaissance faciale.

Michael Gass, Directeur Général de Gunnebo France, précise : " Nous sommes très heureux d'avoir contribué à ce projet novateur initié par l'Aéroport Nice Côte d'Azur. Gunnebo, fort d'une expertise reconnue dans de nombreux aéroports internationaux et nationaux, adapte en permanence ses solutions, afin d'apporter la meilleure réponse à chaque étape du parcours du voyageur (pif, embarquement, contrôle aux frontières...) et ce, avec pour objectif de fluidifier les passages sans faire de compromis sur la sécurité et la sûreté. Il ne fait aucun doute que cette première belle réalisation en reconnaissance faciale optimise le process de contrôle aux frontières et ouvre de nouvelles perspectives."

Télécharger le communiqué de presse