L’Aéroport Nice Côte d’Azur, l’un des leaders européens de la protection de l’environnement

Depuis le 1er janvier 2015, 100% de l’électricité consommée sur l’aéroport est renouvelable (sources hydrauliques françaises). Ce nouveau marché, conclu avec EDF, fait d’Aéroport Nice Côte d’Azur un aéroport 100% électricité verte. Cette action induit une réduction immédiate de plus de 50% des émissions de gaz à effet de serre du gestionnaire.

Retrouvez le communiqué de presse

 
Energie verte

Obtention du Niveau 3  de l'Airport Carbon Accreditation 

Une vraie bonne nouvelle pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre 

Les gaz à effet de serre sont des composants gazeux qui interceptent et absorbent les rayons infrarouges émis par la surface terrestre. Les 2 principaux gaz responsables de l’effet de serre sont la vapeur d’eau et le gaz carbonique. L’activité humaine augmente considérablement la concentration en gaz carbonique (ou C02). Celle-ci provient pour 60% du charbon, du pétrole et du gaz brûlés.

Le protocole international de Kyoto signé en décembre 1997 visait à réduire de 5,5% les émissions des pays industrialisés sur la période 2008/2012 par rapport à 1990. Six types de gaz étaient listés dans le protocole (dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d’azote, hexafluorure de souffre, perfluocarbure et hydrofluorocarbure). Cette action a permis de réduire les émissions européennes de 8%, et de stabiliser celles de la France. 

Le programme Airport Carbon Accreditation (ACA).

 Le programme ACA, mis en place par l’ACI Europe* et WSP Environment** encourage les aéroports à mettre en place des bonnes pratiques dans la gestion de leur énergie. Les aéroports sont amenés à mesurer leurs émissions de CO2
*** et à les faire valider par un tiers indépendant. La certification est progressive et comprend 4 niveaux avec des objectifs très stricts, entre autres en termes de facteurs d’émission et de périmètre d’étude.

Nice, premier aéroport régional à être certifié Airport Carbon Accreditation de niveau 3 ! 

Airport Accreditation Niveau 3

L’Aéroport Nice Côte d’Azur vient d’accéder au niveau 3 du programme Airport Carbon AcreditationC’est le premier aéroport français de province à accéder à ce niveau d’accréditation. Il rejoint la “cour des grands” puisqu’à ce jour seuls 16 des plus grands aéroports internationaux ont atteint ce niveau. Le niveau 3 requiert d’élargir le calcul du niveau 2 aux émissions indirectes de l’ensemble des activités de la plateforme : 

• émissions liées au roulage au sol, aux décollages/atterrissages des
avions et à l’utilisation des APU
• aux modes de transports utilisés pour accéder à l’aéroport
• aux déplacements des salariés
• aux émissions liées aux consommations énergétiques des
sociétés travaillant sur la plateforme.

Des entreprises solidaires qui s’impliquent aux côtés de l’Aéroport Nice Côte d’Azur 

34 entreprises ont participé au bilan de gaz à effet de serre en communiquant leurs données de consommation, représentant, avec 3 124 personnes, plus de 50% des salariés de la plateforme (ANCA compris) :
Aélia Duty Free, Air France, Alitalia, AM PM, Avia Partner, British Airways, Chronopost, Delta, DGAC, DHL, Direction départementale de la protection des populations, Douanes et droits directs, Dufry, Elior, Europcar, Flytrans, GSF, Heli Air Monaco, Héli Sécurité, Lufthansa, Onet, MAP Handling, Météo France, Monacair, Onet, Panalpina, Relay, SAS, Sasca, SIP, Sixt, Skytanking, Swiss Executive, Turkish Airlines.

Nouvel objectif : l’accréditation de niveau 3+

Cap sur le dernier niveau d’accréditation de l’ACA, l’accréditation 3+ !
Celui-ci certifie que l’aéroport a tout mis en oeuvre pour réduire au maximum ses émissions de gaz à effet de serre, et qu’il a compensé les émissions directes restantes. Tout en conciliant logique économique et logique environnementale. Un objectif fixé à 2018.

Fait remarquable, l’Aéroport Nice Côte d’Azur a réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 15% entre 2010 et 2013 alors que le nombre de ses passagers augmentait de 20,3% ! En 4 ans, la réduction du ratio Kg CO2 / passagers a été de près de 30%.

Retrouvez le communiqué de presse